L’entretien du mois : Serge Pizem, AXA Investments Managers

jeudi 4 juin 2015

Afin de répondre aux objectifs spécifiques de ses clients, AXA Investment Managers (AXA IM) est une société de gestion d’actifs internationale qui associe gestion du risque et expertise sur de multiples classes d’actifs. Avec près de 689 milliards d’euros d’actifs sous gestion à fin mars 2015, AXA IM emploie 2 300 personnes à travers le monde et possède 28 bureaux répartis dans 21 pays. AXA IM est une société du Groupe AXA, l’un des leaders mondiaux de la protection financière et de la gestion de patrimoine. Serge Pizem a rejoint AXA Investment Managers en 2002. Il est aujourd’hui responsable des investissements multi classes d’actifs et gérant de la gamme des fonds Optimal Income. Entretien.

Pouvez-vous nous présenter votre fonds AXA World Funds Global Optimal Income ?

AXA World Funds Global Optimal Income est un fonds qui peut investir sur toutes les classes d’actifs financiers et offre des bornes d’investissement maximales pouvant aller de zéro à cent pour cent sur les actions. Le fonds a dégagé une performance de +32,5%(1) à fin avril 2015 depuis son lancement en mars 2013. Le fonds fournit une exposition flexible et dynamique au niveau mondial dans le but de capturer la hausse des marchés de capitaux tout en amortissant les phases de baisse.

Quelle est votre vision macroéconomique sur les 12 prochains mois ?

Après un premier trimestre décevant, la croissance mondiale devrait ré-accélérer, tirée par la demande intérieure aux Etats-Unis, en Europe et en Chine. Les politiques de la BCE et de la Banque Populaire de Chine resteront volontaristes afin de réduire le risque de déflation. Nous restons convaincus que la FED agira sur les taux en septembre mais sera prudente dans sa communication afin de ne pas mettre en péril la reprise qu’elle a pu construire depuis la crise.

Si vous avez 100 000 € à placer à un horizon de 5 ans, qu’en faites-vous ?

En terme d’allocation, à long terme, nous maintenons notre orientation favorable au risque et plus particulièrement sur les actions de la zone euro. Cependant, compte tenu des performances déjà enregistrées depuis le début de l’année, il est nécessaire pour le futur d’être sélectif sur les valeurs et secteurs dans lesquels on souhaite investir. La liquidité mondiale va rester un soutien fort ; la croissance, bien que molle, continue de s’améliorer à l’échelle mondiale et l’activité de fusions-acquisitions redémarre.

Quel est, selon vous, l’avantage d’avoir un conseiller en gestion de patrimoine aujourd’hui ?

Le souhait de tous c’est de faire fructifier son épargne ! Mais la multitude des choix de placements et leur complexité rendent plus difficiles la prise de décision et nécessitent plus de connaissances, d’informations et de temps à y consacrer. Le conseiller doit aider à sélectionner des placements spécifiques et adaptés et apporter également des solutions diversifiées afin d’optimiser au mieux le couple rendement / risque.