Crédit immobilier : Emprunter sur une très longue durée pourrait devenir difficile

jeudi 2 janvier 2020 - © Copyright Editions Francis Lefebvre

Le Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF), instance publique en charge de surveiller la stabilité de l’ensemble du système financier, a acté jeudi le principe d'une recommandation formulée à l'adresse des établissements de crédit leur enjoignant de "se conformer aux bonnes pratiques établies" en matière d'octroi de crédits immobiliers aux particuliers, à savoir : "un taux d’effort à l’octroi maximal de 33 % du revenu net de l’emprunteur ; une durée de crédit qui n’excède pas 25 ans". Seule une quotité de la production de crédit, limitée à 15 %, pourrait sous certaines conditions s'écarter de ces normes.

Le HCSF réaffirme "son attachement au modèle de financement du logement prévalant en France, qui repose sur des crédits à taux fixe, pour des maturités raisonnables, octroyés sur la base d’une analyse de la capacité de remboursement des ménages emprunteurs".

Même si le HCSF attend qu’elle soit suivie d’effet, sa recommandation n'a, pour le moment, aucun caractère contraignant. Elle vise à "préserver des pratiques saines, à même d’assurer la résilience du modèle français de financement de l’habitat et de sécuriser l’accession à la propriété".