Didier Le Menestrel, un homme d’actions

lundi 13 avril 2015

Didier Le Menestrel a fondé Financière de l’Echiquier en 1987. La petite entreprise gérait alors les portefeuilles d’un cercle de proches. Très vite néanmoins, et profitant de l'essor de la gestion d’actifs pour le compte de tiers, Financière de l’Echiquier est devenue une société de gestion imposante. Elle pèse aujourd’hui 8,5 milliards d’euros.

La première marche vers le succès se dessine en 1991 lorsque Didier Le Menestrel lance son fonds Agressor. Il investit alors essentiellement sur des petites et moyennes capitalisations françaises. Après avoir évité brillamment la crise des "TMT" (Technos, Média, Télécoms) de 2000, il devient l’un des chouchous des conseillers en gestion de patrimoine indépendants et des épargnants. A tel point que, menacé d’embonpoint, il doit fermer le fonds, devenu trop gros, en mars 2004.

Agressor, 1835 % de performance cumulée depuis 1991

En 2008, alors qu'Agressor a été rouvert deux ans plus tôt et que son univers d'investissement a été élargi à l'Europe, la gestion connaîtra un exercice difficile (-46,8 %) dans un contexte de crise majeure avant qu'en 2009, Didier Le Menestrel ne s'illustre à nouveau (48,3 %). Depuis son lancement fin novembre 1991, Agressor totalise 1835 % de performance cumulée, soit une performance annualisée de +13,61 %. Le résultat est remarquable : Agressor s'est imposé comme l'un des meilleurs fonds actions françaises toutes catégories.

En 2010, Didier Le Menestrel part faire le tour du monde, autant pour le plaisir de voyager que pour « évaluer sur le terrain les pays d'avenir pour un investisseur européen classique ». Il revient de ce voyage changé, mais pas transformé : il avance toujours avec les mêmes idées, pensant notamment que les entreprises constituent le meilleur moyen de s'enrichir et que les Français devront miser sur les actions pour préparer leur retraite (voir notre interview).

"Il faut miser sur les actions européennes"

Interrogé par Le Figaro, il va encore plus loin : les épargnants « doivent ouvrir les yeux, leur épargne ne leur rapportera rien s'ils n'acceptent pas de prendre des risques. Il faut miser sur les actions européennes. Ceux qui placeront leur épargne dans des actions devraient pouvoir gagner 6% de plus par an que sur des placements sans risque. Le PEA est un excellent produit de retraite. Tout le monde sait bien que sa retraite, il faut se la construire soi-même ».

Votre conseiller en gestion de patrimoine saura vous conseiller pour envisager sereinement votre retraite.