La France revoit sa liste des paradis fiscaux

mardi 21 janvier 2020 - © Copyright Editions Francis Lefebvre

Comme annoncé par Gérald Darmanin début décembre, la France a sensiblement remanié sa liste des États et territoires non coopératifs en matière fiscale :

  • Six des sept États qui y figuraient depuis la dernière actualisation en 2016 ont été retirés : le Botswana, Brunei, le Guatemala, les Îles Marshall, Nauru et Niue ;
  • Le Panama est maintenu dans la liste ;
  • 12 États et territoires sont nouvellement épinglés, soit parce qu'ils figurent déjà sur la liste similaire de l'Union européenne que la France intègre désormais automatiquement (à savoir : Vanuatu, Fidji, Guam, les Îles Vierges américaines, Oman, Samoa américaines, Samoa, Trinité-et-Tobago), soit parce que la France considère qu'ils ne respectent pas leurs engagements en matière d'échange de renseignements (à savoir : Anguilla, les Bahamas, les Îles Vierges britanniques et les Seychelles).