L’IFI : le nouvel ISF selon Macron

mercredi 14 juin 2017

Cet impôt, créé en 1982 et qui concernait 342 942 personnes en 2015, est dû par les particuliers dont la valeur du patrimoine excède 1,3 million €. Régulièrement aménagé, transformé, voire supprimé (Chirac en 1987), l’ISF s’apprête à connaître un nouveau lifting. Le calcul, et la nomenclature, ont été changés dans la version Macron.

L’IFI, une bonne action pour les actions

L’ISF sera ainsi remplacé par un "Impôt sur la Fortune Immobilière" (IFI), qui prendra seulement en compte les biens immobiliers, dans les mêmes conditions que l'ISF aujourd'hui. En revanche, ceux qui possèdent un portefeuille d'actions peuvent se réjouir : ils ne seront plus assujettis à cet impôt.

Le cadeau fiscal est estimé à environ deux milliards d'euros. Et selon une étude du Figaro, ce sont les plus gros contribuables soumis à l'ISF (ceux dont le patrimoine dépasse 2,5 millions d'euros) qui seraient les grands gagnants. Ils ne seraient plus redevables que de 520 millions d'euros à l'Etat, contre 2,8 milliards aujourd'hui. Le but : « Inciter au financement de l'économie réelle. »

Vers la suppression de l’ISF ?

Reste à voir selon certains spécialistes, si l’impôt ne sera pas rapidement contourné. Transformer un bien immobilier en société civile immobilière, donc en « placement » n’est pas compliqué.

Cela donnerait-il raison à ceux qui pense que la promesse d’Emmanuel macron est un premier pas vers la suppression de l’ISF?