L’UE révise sa liste des paradis fiscaux

mardi 29 octobre 2019

Le Conseil de l'Union européenne supprime deux pays – les Émirats arabes unis et les Îles Marshall – de la "liste noire" européenne des juridictions fiscales non coopératives. Cinq pays, dont la Suisse, sont retirés de la "liste grise".

Le Conseil de l’Union européenne a décidé jeudi de retirer les Émirats arabes unis et les Îles Marshall de la liste de l'UE des pays et territoires jugés non coopératifs en matière d'échange d'informations fiscales. Il a estimé que ces deux pays avaient adopté les réformes nécessaires pour mettre en œuvre les engagements qu'ils avaient pris en vue d'améliorer avant la fin de l'année 2018 le cadre de leur politique fiscale.

Il reste désormais neuf noms sur la "liste noire" de l'UE : les Samoa américaines, le Belize, les Fidji, Guam, Oman, le Samoa, Trinité-et-Tobago, les Îles Vierges américaines et le Vanuatu

Par ailleurs, l'Albanie, le Costa Rica, l'île Maurice, la Serbie et la Suisse sont retirés de la liste intermédiaire des "mauvais élèves", dite "liste grise", qui comprend donc encore 31 pays et territoires dont les engagements pris en matière de coopération fiscale ne sont pas encore concrétisés.